Mal des transports : nos astuces infaillibles pour l’éviter (symptômes, traitement)

Publié par Laurent le 15/05/2024
Mal des transports : nos astuces infaillibles pour l’éviter (symptômes, traitement)

Apprenez à gérer le mal des transports avec des traitements, des techniques et des conseils pour ne plus subir la nausée et les vomissements lors des trajets en voiture.

C’est une sensation qui peut gâcher vos trajets en voiture ou en bus. Le mal des transports transforme en effet le moindre voyage en véritable enfer. Le Mag Gueudet 1880 vous accompagne pour faire en sorte que la route ne soit plus un moment désagréable.

Pourquoi j’ai envie de vomir quand je suis en voiture ?

Le mal des transports résulte d’une réaction inappropriée du cerveau. Cette réaction est due à un conflit entre les informations visuelles et celles de l’équilibre.

Les yeux détectent le mouvement, comme les virages d’une voiture. En parallèle, le vestibule, l’organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne, perçoit une immobilité. Cela crée une contradiction.

Le vestibule transmet des données erronées au cerveau sur la position du corps. Ainsi, le corps ne parvient pas à s’adapter au mouvement véritable.

Ce désaccord entre la vue et l’équilibre empêche l’adaptation normale au déplacement, provoquant le mal des transports.

Quels sont les symptômes du mal de transport ?

Les signes typiques du mal des transports comprennent des nausées et des vomissements, souvent accompagnés de pâleur et d’une transpiration abondante. Un malaise abdominal peut également se manifester.

Avant l’apparition de ces symptômes principaux, vous pouvez expérimenter des signes avant-coureurs tels que des bâillements répétés, une hyperventilation, une salivation excessive et une forte envie de dormir.

Comment ne plus avoir le mal des transports ?

Pour prévenir le mal des transports, voici nos recommandations à appliquer avant et pendant votre trajet. Avant de prendre la route, mangez quelque chose de léger, mais évitez de voyager à jeun, car la faim peut intensifier les nausées. Pensez également à privilégier les moments de faible circulation pour une conduite plus fluide et évitez les freinages et accélérations trop brusques.

Si ces mesures de base ne suffisent pas, il peut être nécessaire de recourir à des médicaments en accord avec votre médecin.

Voici les précautions à prendre

Pour minimiser les risques de cinétose, suivez ces règles simples.

  • Au repas, choisissez des aliments peu gras et faciles à digérer.
  • Hydratez-vous bien et surtout évitez l’alcool.
  • Ne lisez pas en voyageant. Pensez bien à fixer l’horizon et à garder votre tête aussi immobile que possible, en profitant de l’appui-tête ou des coussins. Distrayez-vous avec de la musique ou la radio pour vous aider à oublier le mouvement.
  • Faites des pauses régulières pour respirer de l’air frais.
  • Ajustez la hauteur des sièges-auto pour les enfants et, pour les adultes, choisissez de vous asseoir à l’avant du véhicule.

Comment faire passer la cinétose ?

Celle-ci n’est pas une maladie. C’est un trouble lié à l’adaptation au mouvement pendant le transport.

Ce phénomène touche surtout les enfants entre 3 et 12 ans ainsi que les personnes âgées de plus de 60 ans. Les femmes enceintes sont également plus susceptibles de souffrir de cinétose par rapport aux hommes.

Quel est le médicament le plus efficace contre le mal des transports ?

Pour réduire les symptômes du mal des transports, en particulier la nausée, il existe plusieurs médicaments efficaces. Il est toutefois indispensable de consulter un médecin pour obtenir une prescription personnalisée.

  • Les antihistaminiques tels que le diménhydrinate (Nausicalm ou Mercalm) et la méclozine (Agyrax) sont couramment conseillés.
  • La scopolamine, avec des produits comme Scoburen ou Scopoderm, aide également à prévenir la nausée et les vomissements.

Quelle huile essentielle contre le mal des transports ?

Pour les adultes, les huiles essentielles de menthe poivrée et de gingembre sont efficaces contre la nausée.

  • Par voie orale : prenez une goutte d’huile essentielle de gingembre ou de menthe poivrée. Mettez-la dans un peu de miel ou sur un comprimé neutre avant le voyage.
  • Par voie olfactive : appliquez deux gouttes de menthe poivrée sur un mouchoir. Respirez-le régulièrement pendant le trajet.

Pour les enfants de moins de 7 ans, utilisez une ou deux gouttes d’huile essentielle de lavande officinale ou de citron sur un mouchoir. Les enfants de plus de 7 ans peuvent prendre une goutte d’huile essentielle de citron dans un peu de miel ou sur un morceau de sucre avant et pendant le voyage.

Nota Bene

Les informations proviennent de livres et de sites de référence médicaux. Ces données sont purement informatives. Elles ne remplacent pas un avis médical et ne nous engagent pas. Consultez toujours un médecin avant d’utiliser des huiles essentielles et des traitements.

Faites entretenir votre voiture par nos professionnels Gueudet 1880

Pensez à entretenir votre voiture chez Gueudet 1880. C’est l’assurance de confier votre véhicule à des professionnels, rompus aux dernières techniques en matière de réparation et d’entretien automobile.

« Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo #SeDéplacerMoinsPolluer »

Partager cet article